Présentation de la formation

Formation Qualifiante
Présentation de la formation

Le titulaire d’une licence de maintenance d’aéronefs de catégorie B1 (Spécialité Cellule, Moteurs et Systèmes) peut signer les documents relatifs à tous travaux de maintenance ou de correction de défauts liés aux systèmes électriques et/ou mécaniques, ainsi que les travaux mineurs de structure ; travaux qu’il a lui même réalisés ou supervisés sur l'avion pour lequel il détient la qualification de type niveau III.
La catégorie B1 se décline en quatre sous-catégories :  

  • B1.1 : Avions à moteurs à turbine  
  • B1.2 : Avions à moteurs à pistons  
  • B1.3 : Hélicoptères à moteurs à turbine  
  • B1.4 : Hélicoptères à moteurs à pistons

Les détenteurs des catégories B1 peuvent prononcer l’approbation pour remise en service à l’issue de l’exécution d’un ensemble de travaux de maintenance en ligne ; travaux qu’ils ont soit réalisés par eux mêmes, soit par des agents placés sous leur supervision sur l'avion pour lequel ils détiennent la qualification de type niveau III.
 

A l’issue de la formation, le stagiaire sera en mesure d’exécuter les opérations et les activités suivantes:

  • la connaissance propre à la navigabilité des aéronefs et des réglementations y afférentes ;
  • la connaissance systémique, technologique, technique et de maintenabilité des aéronefs ;
  • la connaissance nécessaire à l’usage conforme de l’information aéronautique et des
  • supports documentaires utilisés dans la maintenance des aéronefs ;
  • la maîtrise opérationnelle des moyens, méthodes et procédures requis pour la maintenance
  • des aéronefs ;
  • la connaissance de l’organisation, de la structure, de la réglementation interne, des
  • systèmes et des interfaces de l’organisme de maintenance aéronautique qui emploie ;
  • la capacité à relever les anomalies techniques et à détecter les dégradations systémiques
  • des aéronefs, et de procéder, dans le domaine de sa spécialisation, à leur renormalisation.
  • la capacité d’intégration de l’ensemble des savoirs précédents dans l’analyse des
  • problèmes techniques et les actions spécifiques de maintenance des aéronefs ;
  • la capacité d’assurer pratiquement et par soi-même les actions de maintenance tant
  • préventives (systématiques, conditionnelles) que curatives (renormalisation).
  • le sens de responsabilité et de la discipline; l’esprit d’équipe ;
  • la rigueur professionnelle conjuguée à l’état d’esprit facilitateur ;
  • le sens de la sécurité ; l’honnêteté intellectuelle.
     
  • L’admission est ouverte par voie de concours aux candidats titulaires d’un baccalauréat
  • scientifique ou technique, issus des Instituts Supérieurs de Technologie Appliquée 
  • (ISTA/OFPPT) dans les spécialités suivantes :
    • TS Maintenance des Machines-Outils et Autres Machines de Production Automatisée.
    • TS Bureau d’Etudes en Construction Métallique.
    • TS de Méthodes en Fabrication Mécanique.
    • TS en Electromécanique des Systèmes Automatisés.
    • TS en Diagnostic et Electronique Embarquée.
    • TS en Automatisation et Instrumentation Industrielle.
    • TS en Usinage sur Machine à Commande numérique.
    • TS en Mécatronique.
    • Technicien Supérieur (BTS) en Electromécanique et Systèmes Automatisés.
    • Technicien Supérieur (DUT) en Génie Mécanique et productique.
    • Technicien Supérieur (DUT) en Génie Industriel et Maintenance.
  • Aptitudes et qualités exigées pour l’exercice du métier :
    • Conscience professionnelle ;
    • Capacité d’analyse et de synthèse ;
    • Sens d’initiative;
    • Sens de réflexion;
    • Sens du contact, communication.
  • ­    Mode de sélection des candidats à la formation : 
    • Présentation du dossier d’orientation
    • Réussite aux entretiens après présélection
    • Les candidats ayant obtenus les meilleures performances et appréciations de la commission du concours seront acceptées pour suivre la formation.
       

La démarche de sélection est basée sur l'administration d'un test psychotechnique qui vise à évaluer :

  • L’aptitude au raisonnement dans ses différentes formes ;
  • Les prés-requis scolaires nécessaires à l'apprentissage de la formation.

Les tests de sélection sont organisés en quatre sessions nationales.

Le programme de formation est dispensé en 1490 heures et étalé sur une années de formation, dont un stage technique de120 h  à la fin de la formation.

Modules :

  • Mathématiques
  • Physique / Mécanique
  • Electricité 
  • Electronique 
  • Techniques Digitales/ Avionique 
  • Technologie Professionnelle 
  • Aérodynamique / Méca-vol 
  • Facteurs Humains
  • Réglementation Aéronautique
  • Technologie Avion 
  • Technologie Propulseur
  • Système de bord 
  • Electricité Avion  
  • Français 
  • Anglais  
  • TP. Base Mécanique (BMC)
  • TP. Structure  
  • TP. Câblage Electrique (CE)
  • TP. Métrologie Electrique (ME)  
  • TP. Soudo-Brasage  
  • TP. Equipement electrique (MH)
  • TP. Electroniques  
  • TP. Cellule/ Atelier   
  • TP. Avion /Cellule  
  • TP. Moteur  Atelier   
  • TP. Avion / Moteur  
  • TP. Electricité avion (EA) 
  • TP. Recherche de pannes sur avion  
  • TP. ISB Avion (IA)
  • TP. RNAV Avion (RA)
  • Stage sur site industriel
     

La formation dispensée est modulaire et les évaluations sont organisées sous forme de :

  • ­    Contrôles continus ;
  • ­    Examen officiel (DAC).

Plusieurs niveaux de licence existent (licence A, B ou C) répondant à des exigences et des niveaux de responsabilité professionnelle différents. 
Le passage à la catégorie C pour les détenteurs de l’une ou l’autre des sous-catégories B1 ou B2 requiert :
une expérience pratique minimale de 5 années ;

une qualification de type niveau III, sur au moins un avion de type ;
une formation spécifique comprenant au moins une étude générale des domaines suivants :
gestion de production ;
analyse de la maintenance et de la fiabilité ;
management des équipes.
une qualification de type niveau I, pour les avions de type pour lesquels il aurait à prononcer
   l’approbation pour remise en service.

Découvrez nos guides métiers